Le 13 mars, élection du Parlement dans le Baden-Württemberg

Publié le par PG67

Le 13 mars, élection du Parlement dans le Baden-Württemberg

On vote le 13 mars chez nos voisins ! Nos amis de DIE LINKE sont au coude à coude avec les Verts. En février dernier, une forte délégation du PG67 a assisté à un meeting de soutien des candidats DIE LINKE à Kehl.

Un thème de campagne :

DIE LINKE dénonce l'intérim qui est peu encadré en Allemagne : "C'est une forme moderne d'esclavage !"

Au moment où le gouvernement français tente de dénaturer le Code du Travail, en Allemagne, le gouvernement socialdémocrate-chrétiendémocrate refuse d'encadrer le travail intérimaire. Dans les deux pays, les intérimaires se retrouvent sans protection et sont très mal payés.

Voici l'original de la déclaration en allemand du président du parti, avec une traduction inofficielle en français :

Laut Bundesagentur für Arbeit gab es 2015 insgesamt 50.293 Leiharbeitsfirmen. Rund eine Million Menschen arbeiten als Leiharbeiter, Tendenz steigend. Leiharbeit ist moderne Sklaverei und gehört abgeschafft, erklärt Bernd Riexinger, der Vorsitzende der Partei DIE LINKE.

Selon l'agence fédérale pour l'emploi, il y avait en 2015 un total de 50 293 agences d'intérim qui emploient près d'un million de salariés. Un chiffre en augmentation. "L'intérim est un esclavage moderne et doit être supprimé", déclare Bernd Riexinger, président du parti DIE LINKE

Die Große Koalition muss ihren Streit über den Gesetzentwurf für eine strengere Regulierung von Zeitarbeit und Werkverträgen beenden und Arbeitnehmerinnen und Arbeitnehmer vor Dauerstress, Unsicherheit und Altersarmut schützen. Bundesarbeitsministerin Nahles ist vor den Interessen der Arbeitgeberlobby eingeknickt. Leiharbeit gehört abgeschafft. Als Sofortmaßnahme muss gleicher Lohn für gleiche Arbeit vom ersten Tag an bezahlt werden und zusätzlich ein Flexibilitätszuschlag von 10 Prozent auf den Lohn. Alles andere ist Sozialdumping.

La Grande Coalition doit cesser sa dispute qui retarde le projet de loi renforçant la règlementation de l'intérim et des contrats à durée déterminée; elle doit protéger les travailleurs et les travailleuses du stress, de l'insécurité et de la pauvreté lors de la retraite. Mme Nahles, Ministre fédérale du Travail, a cédé aux intérêts du lobby patronal. Il n'y a qu'une solution, c'est l'interdiction du travail intérimaire. Dans l'immédiat, les intérimaires doivent être payés comme les autres salariés, dès le premier jour de travail, et recevoir un supplément de salaire de 10% pour leur flexibilité. Tout le reste est du dumping social.

Leiharbeit degradiert Beschäftigte zu Arbeitnehmern zweiter Klasse und erzeugt ein Klima der Angst und spaltet die Belegschaften. Leiharbeitskräfte erhalten weniger Geld für oft gleiche Arbeit – sie erhalten durchschnittlich nur 57 Prozent des mittleren Entgelts aller Beschäftigten. Leiharbeiter haben weniger Rechte und ein höheres Risiko, erwerbslos zu werden. Arbeitnehmer nutzen Leiharbeiter, um die Kernbelegschaft zu disziplinieren.

L'intérim fait des salariés des employés de seconde zone, suscite un climat de peur et divise les personnels. Les intérimaires reçoivent moins d'argent pour un travail souvent égal. Globalement, ils touchent 57% seulement du salaire moyen. Les intérimaires ont moins de droits et risquent plus souvent le chômage. Les employeurs utilisent les intérimaires pour 'discipliner' le reste du personnel.

Adresse de publication : http://bw-plus-sozial.de/aktuelles/bernd-riexinger-leiharbeit-boomt-bundesregierung-blockt/

Publié dans International

Commenter cet article