Communiqué du PG67: élection législative partielle à Strasbourg

Publié le par PG67

Communiqué du PG67: élection législative partielle à Strasbourg

Le Parti de Gauche ne présente pas de candidat-e-s à l'élection législative partielle qui se tiendra dans la première circonscription de Strasbourg les 22 et 29 mai suite à la démission du député Armand Jung.

La situation politique tendue et le contexte social créés par la volonté obstinée de F. Hollande et M. Valls d’imposer une « Loi travail », dévastatrice pour les droits des salariés actuels et les conditions d’emploi à venir de la jeunesse, ont permis l'émergence d'un mouvement citoyen, puissant et solidaire. Cette élection pouvait être l'occasion de traduire politiquement cette mobilisation, en tentant localement d’ouvrir l’éventail des forces progressistes et démocrates résolument opposées aux politiques austéritaires et de précarisation assénées depuis plusieurs décennies alternativement par les gouvernements de droite et les « socio »-libéraux.

Le Parti de Gauche souhaitait s'associer politiquement à ce mouvement et appuyer une candidature « citoyenne » qui puisse rassembler toutes ces forces dans et hors des partis. Cette perspective n'a pas abouti. Sans doute était-ce prématuré . C'est que la défiance à l'égard des partis (sans distinction), même si nous en comprenons les ressorts, a été un frein à notre souhait de convergence.

Dans le même temps, les organisations politiques du Front de Gauche ne se sont pas concertées localement, pour proposer une candidature et des axes programmatiques à la hauteur de la situation. En effet, des divergences profondes n’ont pu être surmontées : par exemple sur les questions de l'énergie nucléaire et du surgénérateur, sur les « Grands Projets Inutiles et Imposés » aux antipodes des impératifs écologiques qui nous attendent (Aéroport de Notre-Dame-des-Landes à Nantes, site d’enfouissement des déchets nucléaires de Bure-55, GCO autour de Strasbourg), et également sur la laïcité.

Enfin, dans la perspective de 2017 dont cette élection est une première étape, le Parti de Gauche réaffirme son opposition au principe même d’une « primaire », qui inclurait le Ps et les autres forces qui soutiennent un gouvernement dont nous combattons chaque jour les mesures aux côtés des syndicats et des organisations de jeunes.

Cette courte campagne devra favoriser le débat sur les questions politiques, économiques et sociales, plutôt que de se concentrer sur les stratégies de « casting », qui ne peuvent qu’accentuer l’abstention. Même partielle, cette élection législative porte sur des enjeux politiques nationaux et majeurs.

Le Parti de Gauche appelle les électeurs à se mobiliser pour donner au gouvernement un avertissement dans les urnes et à se prononcer au vu des réponses qu'apportent les candidats sur les points qui suivent. En effet, on ne peut en appeler à la responsabilité et l'émancipation citoyennes et donner des consignes de vote.

  • La rupture avec les politiques d'austérité menées par les gouvernements qui se sont succédé depuis des décennies.
  • L'engagement à voter contre tout projet de loi fragilisant le statut des salariés et les précarisant.
  • La consolidation du système public de Sécurité Sociale, en prenant en considération les atouts du régime local d’assurance maladie (RLAM).
  • La volonté de mettre fin aux dérives autoritaires d'une Vème République à bout de souffle, en portant le projet d'une VIème République dont les modalités seront élaborées par une Assemblée Constituante.
  • Le soutien au mouvement laïque et en particulier l'application de la loi de 1905 sur l'ensemble du territoire français, sans exception.
  • La sortie planifiée et effective du « tout nucléaire », dont la fermeture immédiate de la centrale de Fessenheim.
  • La transition vers un système productif écosocialiste, qui réponde aux besoins effectifs des citoyens et non à la recherche effrénée des profits par les firmes transnationales.
  • Et, localement, l'abandon du projet de GCO.

Josiane Nervi-Gasparini, candidate du front de gauche en 2012 sur la circonscription Strasbourg-1, co-secrétaire du comité Strasbourg du Parti de Gauche

Jean-Claude Val, tête de liste du front de gauche à l'élection municipale à Strasbourg et co-secrétaire départemental du Parti de Gauche

Publié dans Les Actualités

Commenter cet article