Elections présidentielle et législatives, Communiqué du Parti de Gauche du Bas-Rhin (PG67)

Publié le par PG67

Durant plusieurs mois le Parti de Gauche du Bas-Rhin a mis toute ses forces dans ce double cycle électoral des présidentielles, lors de la campagne de Jean-Luc Mélenchon puis aux législatives, en mettant ses compétences au service de l’ensemble des candidat-e-s du département présentés sous les couleurs de « la France Insoumise ».

La France Insoumise a réussi à présenter des binômes de candidats, à totale parité de genre (ce qui ne fut pas le cas de toutes les formations), dans les 9 circonscriptions du Bas-Rhin ainsi que dans les 6 du Haut-Rhin. En soi, c’est une première victoire et donc une grande satisfaction pour le PG67.

Le résultat de Jean-Luc Mélenchon a été particulièrement remarqué dans toutes les villes des deux départements et plus nettement encore dans les deux grandes villes d’Alsace, Mulhouse et Strasbourg, où il a quasiment fait jeu égal avec E. Macron et permis ainsi de reléguer plus arrière le Front National. Hélas, à 600.000 voix près, la France Insoumise n’a pu être représentée au second tour de la présidentielle.

Mais elle a poursuivi son élan pour le cycle des législatives. Les résultats de nos candidat-e-s au 1er tour de celles-ci ne sont certes pas à la hauteur de nos espérances. Mais il s’en est fallu de très peu, pour les deux circonscriptions du Bas-Rhin où ont été qualifiés les deux députés sortant du Ps, que ne voient s’opposer « la France insoumise » à la déferlante du mouvement du Président Macron. Nul doute qu’alors l’enjeu eût été profondément politique et non de personnes, sinon de simples nuances sur la palette du social-libéralisme et des politiques austéritaires à composer.

Nous déplorons enfin la très forte abstention qui s’est accentuée au fil des scrutins, atteignant des sommets en Alsace pourtant réputée terre civique : 59,4% (57 36% France-entière). Dans les grandes villes elle a frôlé les 60% à Strasbourg et 64% à Mulhouse, largement dépassé les 70% à Mulhouse-Nord ! C’est pour nous le signe d’une extrême fragilisation de nos institutions héritées d’une 5ème République qui n’en finit pas de se disloquer malgré les multiples replâtrages constitutionnels successifs. C’est aussi le signe de la lassitude des citoyens devant l’impossibilité institutionnelle de passer à une autre conception du politique, bien plus satisfaisante et progressiste pour répondre aux immenses besoins humains et que le pouvoir refuse d’enregistrer. C’est peut-être également l’amorce d’une « grève générale civique » que les citoyens utilisent pour faire entendre leur voix, en complément des mouvements sociaux qui ne manqueront pas d’éclater dans les semaines et les mois à venir si le gouvernement s’entête à vouloir détruire les institutions de solidarité et de citoyenneté, prétendant gouverner la France et son peuple sur le modèle du management d’entreprise. La France insoumise formant maintenant un groupe parlementaire, le Parti de gauche sera toujours du côté du peuple et de ses initiatives progressistes et humanistes.

 

Voici le communiqué, version DNA (mercredi 21 juin 2017):

 

Publié dans Les Actualités

Commenter cet article