Faut-il participer aux célébration de la victoire sur le nazisme ... à Moscou, un 09 Mai ?

Publié le par J.C. VAL

Moscou, 9 Mai 2018, manifestation du 73ème anniversaire de la victoire contre le nazisme

Moscou, 9 Mai 2018, manifestation du 73ème anniversaire de la victoire contre le nazisme

Moscou, 9 Mai 2018, avec l'Ambassadrice de France devant le monument aux Morts

Moscou, 9 Mai 2018, avec l'Ambassadrice de France devant le monument aux Morts

L’enseignement de l’ignorance : Quelle est la nation qui a le plus contribué à la défaite de l’Allemagne en 1945 ?

Pour davantage de graphiques et enseignements, voir le site « Les Crises, espace d’autodéfense intellectuelle » : https://www.les-crises.fr/la-fabrique-du-cretin-defaite-nazis. Ce billet est rédigé en hommage aux livres de Jean-Claude Michéa – son fameux L’enseignement de l’ignorance, et à celui de Jean-Paul Brighelli – La fabrique du crétin !)

Faut-il participer aux célébration de la victoire sur le nazisme ... à Moscou, un 09 Mai ?

Le site ci-dessus mentionné nous rapporte une très intéressante étude de l’IFOP (Institut français d’opinion publique). L'IFOP est le plus ancien « institut de sondage » du pays, puisque créé dès 1938 par Jean Stoezel, sur le modèle du « Gallup » créé peu avant aux USA, et dont Stoezel avait eu connaissance par un séjour sur place. G.H. Gallup était un journaliste et publiciste nord-américain qui avait fondé fin 1935 l’ « American Institute of Public Opinion ».

Jean Stoezel a importé sa technique en France dès la fin 1936. Il utilisait ainsi une nouvelle méthode d’enquête, celle de l’échantillonnage. Une technique en fait mise au point par … un ancien représentant de commerce (E. Roper), qui avait fondé la « recherche marketing » et qui connaissant là-bas une expansion très rapide. Il se trouve que Jean Stoetzel a réalisé des sondages forts intéressants dans la période 1938-1945 dont, hélas, beaucoup ont été détruits par son fondateur lors de l’occupation. Mais il reprit son activité au lendemain de la seconde guerre mondiale. Et voici l’un des premiers enseignements de la nouvelle technique de « sondage d’opinion ».

En transposant cette innovation dans l’approche et la publication éditoriale de « questions d’actualité », Gallup innove et publie en 1935 une enquête menée auprès de 3 000 Américains qui portait sur leur attitude vis-à-vis de sujets d’actualité. Et dont l’aboutissement méthodologique éclatant sera la prédiction de l’élection de F.D. Roosevelt en décembre 1936, qui l’emportera effectivement  … avec 62% des voix, alors que tous les autres prévisionnistes l’avaient donné largement perdant !

Faut-il participer aux célébration de la victoire sur le nazisme ... à Moscou, un 09 Mai ?

Quelles que soient les réserves  que l’on puisse émettre à l’égard de cette technique, dont nombre de sociologues (et leurs successeur dans ce domaine, les « politologues ») ont montré par la suite le côté néfaste pour les rythmes démocratiques électifs, on voit bien dans les graphiques ci-dessous que les enseignements d’histoire ont encore une longue et lourde mission de formation populaire à accomplir !

Qui a le plus aidé à battre l’Allemagne ?

Un sondage mené par l’IFOP en mai 1945, sur l’ensemble du territoire français désormais libéré (et confirmant un sondage de septembre 1944 auprès des Parisiens), a montré que les interviewés apparaissent bien conscients du rapport de force et du rôle des alliés dans la guerre, et ce malgré la censure et la difficulté sous l’occupation à accéder à une information fiable.

Ainsi, une très nette majorité (57 %) considèrent que l’URSS est la nation qui a le plus contribué à la défaite allemande alors que les États-Unis et l’Angleterre, pourtant libérateurs du territoire national, ne recueillent respectivement que 20 % et 12 %.

Mais ce qui est proprement sidérant est que cette vision de l’opinion publique s’est inversée de manière très spectaculaire avec le temps, comme l’ont montré des sondages réalisés en 1994, en 2004 et en mai 2015.

Les "libérateurs" : un titre aux géométries et à l'intensité très variables !

Les "libérateurs" : un titre aux géométries et à l'intensité très variables !

La perception nationale singulière d'un phénomène collectif

La perception nationale singulière d'un phénomène collectif

Certes, les « sondages d’opinion » ne sont pas l’élection ! Pas plus que les « enquêtes d’opinion » ne concourent à la connaissance des faits réels, et en particulier de la vérité historique.

Pierre Bourdieu et tant d’autres ont parfaitement démontré qu’ils/elles guident les opinions individuelles davantage qu’ils ne révèlent une « opinion publique » … qui n’existe pas (Cf. Pierre Bourdieu : L’opinion publique n’existe pas, exposé fait à Noroit  –  Arras  –  en janvier 1972 et paru dans Les temps modernes, N° 318, janvier 1973, pp. 1292-1309. Repris in Questions de sociologie, Paris, Les Éditions de Minuit, 1984, pp. 222-235).

Loïc Blondiaux dénonce même une « fabrique de l’opinion » : La fabrique de l’opinion. Une histoire sociale des sondages. Paris, le Seuil, 1998. Tout comme Noam Chomsky et Edward S. Hermann qui démontent l’exemple économique nord-américain : La fabrique de l’opinion publique. La politique économique des médias américains. Le serpent à plume, mars 2003 (traduction Guy Ducornet).

Il n’en reste pas moins que les 3 « enquêtes » (1994, 2004 et 2015) qui ont succédé à celle initialement opérée par Jean Stoetzel au sortir de la 2ème GM sont édifiantes, de cette « fabrique de l’ignorance » et des enjeux économiques et géopolitiques qui président à cette « entreprise mémorielle ».

Conclusion de l’article :

« Les vainqueurs sont ceux qui écrivent l’Histoire. C’est celle-là qui est rédigée dans nos livres d’école, pas la vraie Histoire telle qu’elle s’est déroulée, mais une Histoire qui caresse le camp des gagnants. L’Histoire a cessé, depuis longtemps d’être la somme des humanités, aujourd’hui elle n’appartient qu’à une poignée d’individus. »[Maxime Chattam, Les arcanes du chaos]

Bref, l'Insoumission ne peut se construire qu'avec l'éducation. Qu'en pense Chomsky ?

Faut-il participer aux célébration de la victoire sur le nazisme ... à Moscou, un 09 Mai ?
La mémoire des sacrifices traversant les générations, c'est aussi la construction d'un peuple

La mémoire des sacrifices traversant les générations, c'est aussi la construction d'un peuple

Et à Strasbourg aussi, une commémoration originale

Lancé en 2012 en Russie, le « Régiment Immortel » organise sa propre commémoration du 8 mai dans plus d’une cinquantaine de pays. En France, Paris, Nice, Marseille, Lyon, Montpellier et Strasbourg voient des cortèges défiler dans leurs rues. (Cf : https://www.rue89strasbourg.com/8-mai-commemoration-regiment-immortel-propose-rassemblement-festif-strasbourg

8 mai : après la commémoration officielle, le « Régiment Immortel » propose son défilé aux tonalités russes (Rue 89 Strasbourg)

8 mai : après la commémoration officielle, le « Régiment Immortel » propose son défilé aux tonalités russes (Rue 89 Strasbourg)

Publié dans Actualités, International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

AlainV 14/05/2018 17:01

Merci pour cet article argumenté et illustré. Merci aussi pour la citation de Chomsky que tout enseignant devrait reprendre dans son enseignement, une façon d'appeler à réfléchir.

14/05/2018 17:12

Mission de ... éducation populaire, n'est-ce pas ? A compléter, chacun selon ses centres d'intérêts primordiaux